Слушать песню на Яндекс Музыке Alain Souchon — Calin, caline

Текст пенси Alain Souchon — Calin, caline

Passe pas la Loire en été, y»a des chemins qu’il vaut mieux éviter
Crois-moi, c’est des images transparentes à chiffonner
Des histoires adolescentes à oublier, une petite gare délicate
Un chemin de fer à voie étroite
Moi je regarde ces diapos, ces films et ces photos d’été

Pleure pas cousine, souviens-toi câlin câline
Dans les greniers les soupentes
Pendant qu’elle dormait ta tante Romorantin
Tu te souviens l’été soixante?
Paris-province, la nuit, le parquet qui grince
Au fond du couloir, ta chambre est dans le noir
Notre petit amour provisoire

Passe pas la Loire en été, sous le lierre tes quinze ans sont fanés
Volets fermés c’est de la tisane de cafard
Pour la trentaine, tu t’allonges tout seul dans le noir
Tu vois des scènes, deux bicyclettes dans un bois, le thé dans la véranda
Moi je regarde ces diapos, ces films et ces photos d’été

Pleure pas cousine, souviens-toi câlin câline
Dans les greniers les soupentes
Pendant qu’elle dormait ta tante Romorantin
Tu te souviens l’été soixante?
Paris-province, la nuit, le parquet qui grince
Au fond du couloir, ta chambre est dans le noir
Notre petit amour provisoire

Pleure pas cousine, souviens-toi câlin câline
Dans les greniers les soupentes
Pendant qu’elle dormait ta tante Romorantin
Tu te souviens l’été soixante?
Paris-province, la nuit, le parquet qui grince
Au fond du couloir, ta chambre est dans le noir
Notre petit amour provisoire

Pleure pas cousine, souviens-toi câlin câline.

Смотреть видео на Youtube

Previous post Alain Souchon — Bonjour Tristesse
Next post Alain Souchon — Ecoutez D’où Ma Peine Vient

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *